Culture & Démocratie

Aller au contenu principal

Annonces

Un prochain évènement à ne pas manquer ; la présentation d’une publication récente et incontournable ; une prise de position par rapport à l’actualité ; un communiqué de presse : retrouvez ici les urgences de Culture & Démocratie et de son réseau…

Communiqué

Lettre aux électrices, aux électeurs et aux futur·e·s bourgmestres

Le monde commémorera avant la fin de cette année les septante ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme signée à Paris en décembre 1948, qui affirmait, notamment, le droit de toute personne d’obtenir la satisfaction de ses droits culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité.

Les élections qui se profilent en Belgique sont une occasion unique pour les citoyen·ne·s d'interpeller leurs édiles. À ceux-ci de s’interroger, sur les moyens qu’ils et elles ont mis en œuvre, et prévoient de le faire encore, pour rendre ces droits effectifs d’égale manière pour toutes et tous.

Les droits culturels sont sans doute, de tous les droits, les plus difficiles à cerner, tant ils concernent l’être humain dans toutes ses dimensions. L’enjeu politique, celui du sens de la cité, n’en est que plus élevé. 

Longtemps les politiques culturelles se sont satisfaites d’accroitre l’accès aux produits culturels. Après la démocratisation de la culture, la démocratie culturelle s’est lentement installée au travers de pratiques soutenues par de nombreuses associations militantes.

Depuis 2013, se fondant sur les droits culturels, le nouveau décret sur les Centres culturels, auxquels les communes sont étroitement liées, les obligent à mettre en œuvre la participation de la population à la définition, la gestion et l’évaluation de l’action culturelle.

Déjà en 2009, l’ONU dans une « Observation Générale » avait indiqué comment traduire les droits culturels en obligations pour les pouvoirs publics. Il leur revenait de prendre toutes mesures d’ordre législatif, administratif, judiciaire et budgétaire, de nature à assurer la pleine effectivité de ces droits des personnes et la participation libre, active et sans discrimination de la population à tout processus de prise de décision susceptible d’avoir des effets sur les modes de vie.

Ces obligations pèsent sur les États, mais c’est au niveau le plus proche des citoyens qu’elles ont le plus de chances et de raisons d’être remplies avec attention et réalisme. En cela les communes sont assurément le lieu le plus évident d’une politique associant la responsabilité des élu·e·s et la participation de la population.

Culture & Démocratie, cette association qui travaille depuis près de trente années au lien indispensable entre ces deux termes, ne prétend pas ici dire comment y répondre. Mais elle souhaite que les responsables des communes prennent le temps de s’interroger sur les moyens d’accroitre l’effectivité de ces droits culturels et, dans la perspective des élections, s’engagent, chacun·e à leur manière, dans leur programme et dans les faits, à mettre en œuvre avec la population ce qui peut, et qui doit, l’être.