Culture & Démocratie

Aller au contenu principal

Les chantiers

Interculturalité

« Crise des migrants » : sortir de la sidération

« Devant des événements aussi violents que la “crise des migrants”, il est plus commun, plus immédiat, de se laisser sidérer que de considérer », écrit Marielle Macé, la sidération induisant une mise à distance, une paralysie, à l’inverse de la considération qui favorise la compassion, la lutte. Comment, par leurs pratiques, les artistes, les compagnies théâtrales, les associations s’emparent-ils de la question migratoire pour contribuer à provoquer non de la sidération mais de la considération ? C’est l’une des interrogations qui traversent la revue Archipels, dont un deuxième numéro, « Langues d’exil », vient de paraître. La rencontre débutera par une présentation d’Archipels #2 par Sabine de Ville (présidente de Culture & Démocratie) et Nicolas Roméas (directeur de L’Insatiable, héritier de Cassandre/Horschamp).

Ceux qui le souhaitent pourront prolonger la soirée en assistant à la représentation de la pièce Les Fils de Hasard, Espérance et Bonne Fortune, mise en scène par En Cie du Sud/Martine De Michele (d’après Francis d’Ostuni/Théâtre de la Renaissance).

Intervenants

Nous inviterons Dominique Bela (journaliste en exil), Martine De Michele (metteuse en scène), France Arets (CRACP  – Collectif de résistance aux centres pour étrangers) et Amanda Carolina Da Silva (CEDEM– Centre d'Études de l'Ethnicité et des Migrations) à venir en discuter, chacun au départ de sa propre expérience, lors d’un débat modéré par Roland de Bodt