Culture & Démocratie

Aller au contenu principal

Les chantiers

Interculturalité

Musiques en migration

« Les artistes interculturels contribuent à faire voir ce que l'on ne voyait pas : ils mettent en effet en synergie et en mariage des traditions culturelles fort éloignées, des segments qui ne se sont jamais rencontrés, des "paroles" qui n'ont jamais fait sens ensemble. L'immigration n'est plus dès lors ce "pays de l'oubli" qu'elle avait été invitée à être, mais un lieu d'exercice d'une nouvelle texture entre au moins deux dimensions: celle que l'on a été et celle que l'on devient. »

Bruno Ducoli

Que racontent les musiques d’ailleurs qui sont créées et jouées ici ? Elles évoquent le mal du pays, peut-être la nostalgie, la soudade, etc. Elles revendiquent une fierté. Elles consolident une communauté autour de ce même autre part d’où l’on vient. Elles charment aussi les oreilles néophytes de leur exotisme dépaysant. Elles tirent avantage de la déterritorialisation pour oser changer les codes, allant chercher souvent chez l’autre l’inspiration de la rébellion, etc. En matière d’échanges et de perméabilités culturelles, les musiciens de tous les pays ont une longueur d’avance… Qu’ont-ils à nous apprendre ?

Documents

Rapport de la rencontre Musiques en migration

Contexte/événement

Rencontre débat faisant suite à la projection du film documentaire de Jacques Borzykowski : Le Monde en Scène - Festival Cinéma Méditerranéen - Novembre 2010

Intervenants

Roland de Bodt (modérateur): chercheur et écrivain, président de Culture et Démocratie,

Yael Epstein: chargée de recherche et collecte musicale au centre des musiques traditionnelles de la région Rhône- Alpes (CMTRA Lyon),

Andréa Gagliardi: fils d’immigrés italiens, issu du monde ouvrier et paysan. Passionné par le cinéma et le documentaire, il s’est engagé dans un travail de recherche sur les cultures et les traditions populaires du sud de l’Italie et de Wallonie. En 2010, il réalise son premier documentaire : Aria Tammorra et nous fait découvrir une tradition musicale d’une vitalité inouïe : la Tammurriata,

Tanju Goban: chargé de projets au CBAI, coordinateur depuis 2000 du Monde en scène,

Marco Martiniello: directeur du CEDEM et enseignant dans le champ des études migratoires et ethniques à l'ULG.

Partenaires

CBAI - Centre Bruxellois d'Action Interculturelle