Culture & Démocratie

Aller au contenu principal

Les pro-
ductions

Les productions de Culture & Démocratie, consultables sur ce site, sont soit des publications papier et/ou électroniques, soit des documents audio et vidéo. Les productions, conçues et diffusées par Culture & Démocratie, s’inscrivent dans le cadre de sa mission d’éducation permanente. Parmi celles-ci, le Journal embrasse un thème précis et rassemble des contributions multiples.

Analyse

Analyse 2016/22 – Pour une démocratie robuste et une culture décidée

« Je dois bien l’avouer : quand il s’agit de me présenter –Comment t’appelles-tu ? Et que fais-tu ? –, avoir à nommer l’association que je coordonne occasionne toujours une petite gêne. Ça n’a pas toujours été le cas. Il a fallu que je lise, entre autres, quelques bouquins d’Alain Brossat, l’ouvrage collectif Démocratie dans quel état ? qui réunit notamment des contributions de Badiou, Rancière, Zizek et Agamben, l’inspirant Manifeste pour une philosophie sociale de Frank Fischbach etc., pour me rendre compte de tout ce que ces deux mots – culture, démocratie – et leur association véhiculent comme idées et ambitions contradictoires, dont certaines peuvent sembler terriblement naïves, consensuelles voire conservatrices. Les deux mots ne participent plus de façon évidente au champ lexical de l’émancipation. Le caractère nécessairement progressiste que revêtait leur combinaison n’a plus le monopole du sens conféré à cette dernière. Y croire encore paraît désuet. C’est ce qui explique le sourire, presque compatissant, que mon interlocuteur affiche, à tous les coups, quand je lui renseigne l’appellation de mon employeur. C’est ce qui explique les taquineries des amis qui me parle de "Culture et Démagogie".

Estimant que le nom de l’association ne dit pas ce à quoi elle œuvre quotidiennement, je m’empresse de détailler ses activités et la déclinaison du travail par axes thématiques. On n’entend pas dans l’association des mots "culture" et "démocratie" le fait que l’association réfléchit sur les limites de la démocratie : sur ces lieux – hôpitaux, écoles, prisons, etc. – où l’idéal d’émancipation censé guider nos sociétés occidentales depuis Les Lumières est mis quotidiennement à rude épreuve. On n’entend pas qu’elle favorise les expressions existantes, possibles et nécessaires des personnes peuplant ces lieux afin de rendre perceptibles "ces cases grises" de notre culture. On entend surtout dans "culture et démocratie" une posture surplombante, celle de quelques porte-drapeaux qui manient ces termes avec grandiloquence tels des concepts universaux et se conçoivent comme les dépositaires de "ce qui devrait être", sans se soucier de la mise à l’épreuve du réel de leur injonction éclairée. »