Culture & Démocratie

Aller au contenu principal

Les pro-
ductions

Les productions de Culture & Démocratie, consultables sur ce site, sont soit des publications papier et/ou électroniques, soit des documents audio et vidéo. Les productions, conçues et diffusées par Culture & Démocratie, s’inscrivent dans le cadre de sa mission d’éducation permanente. Parmi celles-ci, le Journal embrasse un thème précis et rassemble des contributions multiples.

Analyse

Analyse 2016/32 – Être libre sur le plateau

« Dominique Bela est journaliste en exil. Il a rencontré le Nimis Groupe au centre ouvert de Bierset (Belgique), où il était en procédure de demande d’asile, et fait partie des comédiens de la pièce Ceux que j’ai rencontrés ne m’ont peut-être pas vu.

Comment le quotidien des demandeurs d’asile du centre de Bierset (Liège) s’est transformé en expérience théâtrale subversive et a supplanté les missions traditionnelles du journalisme.

Le centre d’accueil pour demandeurs d’asile, "l’Envol", sur le site de l’ancienne caserne militaire à Bierset, à quelques encablures de Liège, héberge près d’un millier de candidats réfugiés repartis en 3 blocs : A, B et "Village". Un vent glacial souffle ce matin sur ce lieu de vie en dehors de la vie, où l’avenir n’existe pas encore, où l’on soigne ses blessures, en attendant… Le futur se conjugue en "i" : instabilité, incertitude et imprévu. Aucun résident ne sait combien de temps va durer son passage ici et où il va déboucher, dans la majorité des cas, c’est souvent des expulsions à répétition, à cause de nombreux refus des demandes d’asile par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) et/ou par le Conseil du contentieux des étrangers (CCE), conséquence du durcissement de la politique d’accueil en matière d’immigration en Europe. Les déboutés ont quelques jours pour vider les lieux, désormais, ils sont sans droits, sans famille, sans-papiers. Selon l’OCDE, il y a 5 à 8 millions de sans-papiers en Europe. Ceux-ci sont invisibles aux yeux des décideurs politiques. Cette situation met d’énormes pressions sur les acteurs locaux tels que les ONG, les professionnels de la santé et de l’éducation qui travaillent généralement avec des moyens limités.»

Cette analyse a été publiée dans la revue Archipels#1, «Tourmentes et migrations».