<
1
/
3
>
Culture & Démocratie
<
2
/
3
>
Multimédia
Archives sonores
<
3
/
3
>
Journal de Culture & Démocratie n.52
Scroll

Culture & Démocratie est une plateforme de réflexion, d’observation, d’échange et de sensibilisation à ce qui lie la culture et la démocratie.

Journal / 47

Fabienne Brugère

Fabienne Brugère est philosophe. Elle est l’auteure du Que sais-je ? sur l’éthique du care. Elle a traduit le livre Le risque ou le care, de Joan Tronto et dirige la collection « Care studies » aux Presse universitaires de France. Elle construit, à côté de cette spécialisation en éthique, une pensée sur l’art, l’esthétique. Dans cet article, elle croise ses deux domaines de recherche et nous propose une réflexion sur la dimension soignante de l’art.

Lire
Hors-collection / 2021

Guillermo Kozlowski

Lire
Journal / HS 2018

Pierre Hemptinne

Que devrait être une société bienveillante, accueillante, partagée ? Alors que tous nos responsables entonnent l’air du « vivre ensemble » et cautionnent le traitement inhumain des migrants, leur sort n’est-il pas le symptôme d’une société qui ne veut plus porter secours aux plus faibles, criminalisés ? Cet article propose quelques éléments de réponse en s’appuyant sur l’essai de Fabienne Brugère et Guillaume Le Blanc, La fin de l’hospitalitén.

Lire
Journal / HS 2020

Entretien avec Anna Tsing··

L'ouvrage d'Anna Tsing Friction. Délires et faux-semblants de la globalité, dont la traduction française vient de paraitre aux éditions La Découverte, raconte l’histoire d’une « zone frontière » en Indonésie à la fin du siècle dernier. Nous assistons à la fin d’une forêt tropicale ...

Lire
Journal / HS 2020

Entretien avec Axelle Grégoire

Les cartes qui accompagnent cet article sont, pour la plupart, issues de l’ouvrage Terra Forma. Manuel de cartographies potentielles, écrit à six mains par Frédérique Aït-Touati, Alexandra Arènes et Axelle Grégoire, et paru aux éditions B42. Face au constat de l’invisibilisation du vivant dans la cartographie traditionnelle, les autrices entreprennent de questionner la carte comme outil de représentation du monde. L’objectif n’est pas ici de remplacer les cartes traditionnelles mais de proposer de nouveaux points de vue – sept modèles – sur cet outil. Ce travail résonne avec la thématique de ce hors-série, le chez-soi étant ici entendu comme la perception du vivant, de son « terrain de vie ». Nous avons questionné Axelle Grégoire sur cette nécessité de redevenir acteur·ices de l’écriture de nos territoires.

Lire
Journal / 51

Séverine Janssen

C’est en 1999 que le projet Bruxelles Nous Appartient/Brussel Behoort Ons Toe (BNA-BBOT) est né de la volonté de fabriquer une histoire sonore de la ville de Bruxelles au travers des histoires de ses habitant·es. D’abord destiné à être temporaire, le projet a expérimenté durant une année la distribution de kits d’enregistrement sonore dans la ville et l’exploitation des fichiers collectés. Peu à peu, le projet s’est pérennisé et structuré autour d’une multiplicité de méthodes, de territoires et de plateformes numériques, sans rien perdre de son impulsion première : enregistrer et archiver les présents, les restituer ensuite à la ville sous diverses formes pour se la réapproprier.

Lire
/

Renaud-Selim Sanli

Après s’être déjà positionné quant à la nécessité de réfléchir cette évidence de la continuité dans l’éducation permanente dans la publication À l’essentiel !, Renaud-Selim Sanli revient dans cet article sur l’absence de politisation de l’intégration des technologies comme moyen de « répondre » à la crise en cours, à ses dangers et ses impasses.

Lire

Donnant corps à un projet pensé au sein du groupe de travail « Droits culturels » de Culture & Démocratie, et coordonnée par l’association, la Plateforme d’observation des droits culturels en Fédération Wallonie-Bruxelles a été lancée en mai 2019. Elle a pour vocation de rassembler différents points de vue autour des droits culturels.

Lire plus

Voulez-vous rester informé·es ?

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles sur les publications, initiatives et événements de Culture & Démocratie

Abonnez-vous
Journal / HS 2018

Virginie Guiraudon

Nombreux sont les migrants – et plus particulièrement les migrantes – qui travaillent comme employé·e·s de maison. Leurs trajectoires singulières sont révélatrices d’importantes transformations sociales et économiques de nos sociétés. Virginie Guiraudon se penche ici sur l’histoire et les ressorts de ce phénomène et rappelle ainsi la dimension utilitariste des politiques migratoires.

Lire
Journal / 49

Entretien avec Maria Kakogianni

Observant les mouvements d’occupation et protestations collectives depuis le printemps arabe en 2011 du point de vue de ce qui pourrait perturber les récits de la défaite, Maria Kakogianni interroge les contextes dans lesquels une parole peut ou ne peut pas émerger, être entendue… et faire effet.

Lire
/

Les Clowns à l'Hôpital

Mi-mars, l'épidémie du COVID 19 frappe l'Europe de plein fouet. Un confinement drastique est imposé à l'ensemble de la population belge. Les déplacements et visites sont restreintes au strict minimum et seuls les secteurs et professions dites "essentielles" peuvent encore avoir lieu. Les hôpitaux n'échappent pas à cette règle. Les personnes hospitalisées sont désormais privées de visites, sauf exception, amplifiant leur isolement et détresse. C'est à cet isolement et à cette détresse souvent présentes dans les milieux hospitaliers, et encore plus particulièrement pour les enfants, que Les clowns à l'hôpital s’engagent, par des processus créatifs et des animations à ramener tendresse et rire dans des environnements aseptisés. Pourtant, les clowns seront eux aussi privés de visites. C'est dans ce contexte de "confinement-déconfinement" qu'une conversation prendra place entre Catherine, la responsable des clowns à l'hôpital et Françoise Antoine, responsable infirmière hygiène, l'équipe éducative du CHU Saint-Pierre et Khalida El Bidadi, infirmière chef de l’hôpital Erasme.

Lire

Le choix de la ligne éditoriale de cette semaine aurait pu être entièrement consacré à la mise en avant du Journal « Prendre soin » que nous vous invitons donc à (re)découvrir dans son intégralité.

Spécifiquement, il malmène les secteurs non-marchand du soin et de l’aide sociale (secteur du care) : sous pression, précaires eux-aussi, surtout quand ils sont dépendants de subsides et de politiques publiques. Si les soignants souffrent de cette situation, les patients en pâtissent également. La profusion des médecines alternatives est sans doute le symptôme de cette inadéquation entre ce que génère le modèle dominant de société comme possibilité de soin et les besoins de soin des gens.

Lire
Journal / 47

Christian Ruby

Dans ce texte, Christian Rubyn propose un éclairage sur la notion de souci de soi telle que développée par Michel Foucault. Si pour Fabienne Brugère (voir son article) il s’agit d’une référence pour penser la culture qui n’est plus d’actualité en raison d’une « grande fatigue de devoir être soi-même », Christian Ruby estime quant à lui que l’individu reste le premier lieu où s’organise une résistance  où se refusent les assignations policières  où s’inventent des formes de vie. Cette notion de culture de soi resterait opérante pour penser une action culturelle qui donnerait à chacun les moyens de se construire comme sujet de culture.

Lire
Journal / 47

Vinciane Saliez

L’organisation des soins de santé figure parmi les plus grandes déficiences du système pénitentiaire belge. Elle relève des compétences du ministère de la Justice et non de la Santé, un obstacle important à un accès aux soins équivalent à l’extérieur et à l’intérieur.
Comment améliorer le système ?
Vinciane Saliez, directrice de l’asbl I.Care qui travaille notamment à cette amélioration, interroge ici la place du corps et les pratiques de care dans l’espace carcéral.

Lire

Le catalogue qui inventorie et présente toutes les publications disponibles de Culture & Démocratie en date du 01/09/2021

Lire
bruxelles  
Suivez-nous :