Journal - 46

La langue : entre promesses, oublis et dominations

Ce Journal 46 explore la question de la langue. Espace de construction de soi dans la faculté peu à peu déployée de dire le monde et soi-même, de se relier, de partager, de raconter, espace de libertés infinies et souvent insoupçonnées. La langue est aussi, à contrario, le lieu de l’imposture et de la domination, explicites ou implicites. C’est peu de dire, notamment, que la globalisation et la toute puissance de la sphère économique et managériale transforment nos langues, nos manières de dire et partant, nos manières de faire.

Nous abordons les registres de la langue par des entrées multiples, du numérique aux ateliers d’écriture, de la poésie à la langue des lieux – école, prison, entreprise ou hôpital – , de la langue policière à celle, imposée depuis peu, des travailleurs sociaux, de l’explicite à l’implicite, des métissages aux ségrégations langagières de tous types.

Les textes de ce journal sont accompagnés des œuvres d’Olivier Sonck.

Émissions de radio :

Le 25 janvier, Radio Panik consacrait une émission au Journal, intitulée « Au bout de la langue »
↦ Podcast

Le 31 mai, Radio Panik et Culture & Démocratie étiraient la réflexion sur le langage en s’attaquant aux insultes avec  l’émission « Aux gros mots les Grands remèdes »
↦ Podcast

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Édito
Sabine de Ville

Dossier : La langue : entre promesses, oublis et dominations

Quelle langue, quelle vie ? Domination, émancipation  apprendre, désapprendre
Pierre Hemptinne

Qu’est-ce que la glottophobie ?
Philippe Blanchet

S’émanciper des dominations par le langage
Entretien avec Jessy Cormont (collectif Manouchian)
Propos recueillis par Morgane Degrijse et Hélène Hiessler

Atelier d’écriture – pont vers la langue, l’écrit, soi et le monde ?
Propos recueillis par Valérie Vanhoutvinck

Démocratie et littératie : ce qu’elles sont, et ce qui les lie
José Morais

Polyglo(u)ssons
Nadine Plateau

Parlez-vous policier ? Les langages de la police : entre novlangue managériale, outrage et familiarité
Mathieu Beys

On appelle cela la prison
Baptiste De Reymaeker

Des paroles secrètes à l’expression collective
Marc Chambeau

La poésie, un espace de liberté langagière
Mélanie Godin

Un poète ça sent des pieds, n’est-ce pas Léo ?
Laurent Bouchain

La littératie à l’heure des machines d’écriture numériques : question de démocratie
Salomé Frémineur

Huis clos : de quoi l’hôpital est-il le cadre ?
Michel Kesteman

Une langue sans mots ou le geste de la voix
Bernard Massuir

Glossaire

Vent d'ici / Vents d'ailleurs

Juste un mot
Nicolas Roméas

Nuisances sonores
Caroline Angelou

Guéronde, à la recherche d’un hameau perdu
Damien Vanneste

Côté images

Olivier Sonck
Maryline le Corre

Popup en construction