Culture & Démocratie

Aller au contenu principal

Les chantiers

Culture et prison

Collect Call

Depuis une douzaine d’années, Culture & Démocratie et le Réseau Art et Prison organisent ponctuellement des rencontres interactives ciblées sur une discipline artistique précise, tout en maintenant la réflexion ouverte à l’ensemble de la problématique de l’art et de l’accès à la culture en prison.

Ces journées ont pour principal objectif d’offrir un espace de rencontre et d’expression aux artistes, opérateurs culturels et pénitentiaires, pouvoirs publics, concernés par la culture et l’art en détention. Plus généralement, ces rencontres souhaitent contribuer à une meilleure reconnaissance des activités artistiques et culturelles en milieu carcéral : il s’agit de rappeler leur nécessité et de favoriser le développement de projets de qualité.

Le comité organisateur souhaite inviter différents acteurs du monde pénitentiaire dans la réflexion et préparation de l’événement afin d'aligner au mieux le contenu de la manifestation aux besoins, visions et attentes du terrain.

Dans ce sens, deux membres de l'AG de Culture & Démocratie, Valérie Vanhoutvinck et Bibiana Vila Giménez, ont proposé  d’aller à la rencontre des personnes vivant le carcéral au quotidien pour se nourrir des points de vue et récolter la parole des acteurs directement concernés par l'implantation des pratiques culturelles et artistiques en détention.

Documents

La phase de collecte : le projet « COLLECT CALL »

La présence et la forme de l’action culturelle varient selon plusieurs paramètres objectifs : l’implantation géographique, le type d’établissement, le taux et le type de population détenue, les problèmes de sécurité, la manière dont a été conçu l’établissement à l’origine. Il faut aussi compter avec des paramètres plus subjectifs tels que la prise en compte ou non de l’action culturelle par la direction dans le projet d’établissement, l’attitude variable du personnel de surveillance, l’existence et la qualité des partenariats, le professionnalisme des intervenants, la sensibilisation et la préparation du personnel aux activités culturelles, l’information des intervenants des réalités pénitentiaires, le vécu de chaque acteur, certaines dimensions politiques.

Afin de pouvoir prendre en compte cette diversité de réalités et visions, divers dispositifs de collecte directe et indirecte de la parole ont été pensés. 

Les traces sonores, écrites et visuelles de cette collecte sont accessibles sur le site « Collect Call ».

_______________

Lire l'article « On appelle cela la prison » paru dans le Journal de Culture & Démocratie n°46 qui s'interroge sur ce que parler en prison veut dire ? Comment, au moment de la naissance de la prison moderne (milieu du XIXe siècle), la question de la langue a-t-elle été posée par les théoriciens et législateurs ?

-> Télécharger l'analyse

Partenaires

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Fondation Roi Baudouin