- 
Notices bibliographiques

Ces vies en faillite : le surendettement des ménages en Belgique, Olivier Bailly

A.D.

03-01-2019

La Renaissance du livre, 2011, 187 pagesn.

Présentation

Olivier Bailly est un journaliste indépendant belge, collaborateur régulier pour la revue Médor. Il dresse dans ce livre-enquête un état des lieux de la question du surendettement en Belgique et démonte les stéréotypes péjoratifs habituels qui circulent sur les personnes en situation de surendettement, ces « piètres gestionnaires», ces « flambeurs» pour établir une analyse bien plus nuancée de ce qui peut mener au surendettement, et de ce que vivent les personnes en situation de surendettement.

Extrait : « Le surendettement est une expérience difficilement explicable. Les réveils du matin s’ouvrent sur la peur. Celle du courrier dans la boite aux lettres. Des mises en demeure, des rappels, des poursuites judiciaires. La peur d’entendre frapper à la porte. Peur de voir s’afficher sur le téléphone un numéro inconnu. Peur des autres. Martha, Fred et Sonia, Fatima et Valérie ont trébuché. Chacun à leur façon. Avec leurs erreurs, leurs responsabilités. Et puis les aléas de la vie. Ils ont été surpris par des montants démentiels à payer. Ils sont épuisés, ou le seront bientôt, par des plans de paiement impayables, tellement étalés que l’horizon de vie n’est plus qu’un planning budgétaire. Ils parlent de dix années entre parenthèses, du film de leur vie bloqué sur “pause”. De l’absence de projet. Il est possible que vous connaissiez une personne surendettée. Ce peut être vous. En Belgique, plus de 93 000 ménages vivent aujourd’hui un Règlement collectif de dettes (RCD). Lorsque quelqu’un est en Règlement collectif de dettes, cela signifie qu’il s’est retrouvé dans l’incapacité structurelle de faire face à son endettement. Il ne s’agit pas d’une passe difficile ou d’une petite dette à apurer. Il s’agit de la dernière tentative pour s’en sortir. »

Commentaire

Olivier Bailly est un journaliste indépendant. Son livre est issu d’une démarche journalistique et cela se sent.
Nourri par ses rencontres avec des personnes en situation de surendettement, des acteur·rices de terrain (avocat·es, médiateur·rices de dettes, assistant·es sociaux·ales, juges, etc.) ainsi que par sa propre enquête, Olivier Bailly dresse une analyse détaillée et tout en nuances de ce qui peut mener au surendettement: les crédits, la pauvreté, les accidents de vie, l’accumulation des frais de recouvrement pas toujours très légaux,… et de ce que cela signifie pour celles et ceux qui se retrouvent pris·es dans cette spirale.
L’enquête de type « caméra cachée » durant laquelle il a lui-même sollicité de nombreux crédits durant deux mois au point de se surendetter met en évidence la facilité avec laquelle les crédits sont octroyés.
Les portraits et témoignages sont complétés par des informations précises et documentées qui mettent en évidence les lacunes (toujours actuelles en 2019) de notre système légal de protection des consommateur·rices et l’hypocrisie de notre société de consommation.
Et le livre se dévore comme un roman policier !

Mots-clés
Surendettement – Dettes – Faillites – Vies privées – Crédits – économies des ménages – Belgique

Contenu
Chapitre 1 : Les vies en faillite / Chapitre 2 : Qui surendette ? / Chapitre 3 : Quand vous ne payez plus / Chapitre 4 : Quand vous êtes surendetté / Chapitre 5 : Trois idées fausses – Quatre paradoxes – Une question – Un débat

1

 Édition épuisée. Texte disponible au format PDF ici