- 
Contenu et dispositifs

#1 − Journée transversale

10-12-2021

@Pianofrabriek, 1060 Saint-Gilles

INTERVENANT·ES DU GROUPE ART ET SANTÉ
Pour le groupe Art et santé de Culture & Démocratie : Aurélie Ehx (l’Autre « lieu »), Laurent Bouchain (L’Écheveau), Bart Walter (Les Clowns à l’hôpital), Thierry Boivin (Docteurs Zinzins), Barbara Roman (Docteurs Zinzins), Hélène Hiessler (Culture & Démocratie) et Emma Rio (Culture & Démocratie)

⇒ Consulter ici la présentation des intervenant·es et structures.

 

OBJECTIFS
Se rencontrer, créer un commun, échanger les regards sur différentes pratiques à travers des questions transversales.
Qu’est-ce qu’un milieu de soins ? Qu’est-ce qu’un·e artiste intervenant·e en milieux d’accueil, d’aide et de soins ? Quelle différence de posture entre art-thérapie et artiste intervenant·e en milieux de soins ? Quels sont les risques et les imprévus de l’animation ? Quelles articulations entre l’artiste, le personnel soignant ou éducatif et les patient·es ? Quels décrets viennent cadrer ces disciplines ?

 

CE QUI S’EST FAIT, CE QUI S’EST DIT 

Matinée
Après une brève présentation de Culture & Démocratie et du groupe de travail Art et santé par Hélène Hiessler puis la projection du film L’artiste en milieux de soins, une cartographie d’Isabelle Rey et une animation « brise-glace », chacun·e se présente. Laurent Bouchain raconte la ligne du temps du groupe Art et santé.

Une question est ensuite posée : Qu’est-ce qu’un·e artiste en milieux de soins ?

♦ Dispositif ♦
L’objectif était de se rencontrer autour de concepts en s’appuyant sur une série de matériaux mis à disposition : Code de déontologie de l’artiste intervenant en milieux d’accueil, d’aide et de soins, Neuf essentiels sur l’art, le soin et les milieux de soins, Journal de Culture & Démocratie n°33 − « Il était une fois… / Art et santé », Thesaurus − pour une approche terminologique des champs médicaux, culturels et sociaux, Art et santé : pratiques artistiques en milieux de soins. Regards croisés, Journal de Culture & Démocratie n°53 – « Territoires », Intervention d’un papa sur La 1ère (RTBF radio).
Les participant·es sont invité·es à répondre à cette question individuellement, puis à 2, puis à 3 ou 4, jusqu’à former 2 sous-groupes, qui feront ensuite une restitution au groupe entier.

De ces échanges a émergé une série de questions :

  • Qu’est-ce que le travail d’artiste en milieux d’accueil, d’aide et de soins ?
  • Qu’est-ce qu’un soin ?
  • Quelles balises ?
  • Doit-on réinventer des lieux/espaces de création ?
  • Comment échanger entre différents corps de métiers ?
  • Comment interagir avec la personne, comment prendre soin de la rencontre ?
  • Comment créer le lieu de rencontre, le cadre ?
  • Comment connecter sans agression ? Comment inclure ?
  • Que définit-on comme professionnalisme et professionnel, et que définit-on comme artiste ?
  • Quelles différences, quels points communs ?
  • Quelles sont les capacités nécessaires ou attendues pour travailler en milieux de soins ?
  • Quelles sont les compétences humaines, relationnelles ?
  • Est-ce important d’avoir des notions médicales ou psychologiques pour travailler avec des personnes qui ont certains besoins ou certaines fragilités ?
  • Que faire avec mon vécu après la rencontre ? Avec qui, comment, et avec quel encadrement ?
  • Comment être dans le bien-être dans une structure dont ce n’est pas la priorité ?
  • Qu’est-ce qui pousse un·e artiste à intervenir en milieux de soins ?
  • Quelles sont ses motivations ?
  • Comment ce métier est-il reconnu ? Comment est-il encadré par les pouvoirs publics ?
  • Comment créer un projet ? Comment intégrer un projet existant ?
  • À qui s’adresser pour faire ce métier ?

 

Après-midi
La table ronde de l’après-midi repart du brainstorming et des questions issues des échanges de la matinée. Les membres du groupe de travail Art et santé apportent des pistes de réponse en soulignant les axes transversaux des diverses pratiques et contextes d’intervention qu’ils et elles représentent et dont ils et elles témoignent.

Questions relevées

  • Quels sont les prérequis ou les qualifications d’un·e artiste intervenant·e en milieux de soins ? Quelles expériences nécessaires ou attendues ?
  • Quelle reconnaissance ce métier reçoit-il des pouvoirs publics et quels financements existent ?
  • Comment mettre en place un projet ? Par quoi commencer ?
  • Comment construit-on un cadre d’intervention ? Dans ce cadre, quelle est la posture de l’artiste ?
  • Lorsque l’artiste s’inscrit dans une situation collective de travail, comment être légitime, être pris·e au sérieux, créer une langue et une culture commune de travail avec les partenaires qui n’ont pas la même place ou le même rôle ?
  • Dans l’aval de son intervention, que fait l’artiste de l’expérience vécue en milieux de soins ?
  • Qu’est-ce qu’un soin ?
  • Qu’est-ce qui pousse un·e artiste à intervenir en milieux de soins ?


♦ Dispositif ♦

Table-ronde, questions-réponses. Une chaise est disposée aux côtés de celles des membres du groupe Art et santé qui se trouvent face aux participant·es. La personne désireuse d’offrir un témoignage, d’approfondir un échange, vient prendre place sur cette chaise.

 

Pour finir, après un moment ludique, chaque participant·e est invité·e à formuler ses conclusions sur la journée, collectées par enregistrement vocal.

Extraits

« Ce qui m’a marquée c’est le questionnement sur la place de l’artiste dans ces institutions, dans ces cadres, comment prend-il sa place de façon humble, comment il interagit avec plusieurs casquettes, animateur, diffuseur, etc. […] en n’ayant pas d’objectif et en étant juste dans le moment présent. »

« Je repars avec des questions plus précises sur le rôle de l’artiste en milieu de soins, je me rends compte qu’il est plus large que je ne croyais. »

« Je repars avec plein de questionnements, et en même temps avec de la satisfaction : j’hésitais avec l’art-thérapie et je me rends compte que ce qui est proposé ici me semble beaucoup plus proche de ce que je pratique déjà depuis des années, et que j’expérimente à travers les coopérations, le travail transversal, les publics différents, les modes d’attention. »