3 Résultats
Édito
La rédaction
Pour beaucoup, il aura fallu le contexte de la pandémie, avoir été séparé⋅es des habitudes qui font nos chemins quotidiens, séparé⋅es des autres aussi malgré l’omniprésence d’une communication virtualisée, pour prendre conscience de la complexité des espaces que nous habitons.
Lire la suite
Les centres culturels à la rencontre de leurs territoires
Morgane Degrijse
Partir du territoire permet d’opérer un questionnement sur les catégories spatiales ou conceptuelles (par exemple « le public ») qui entourent ce qu’on nomme « vie culturelle ». Pour qui conçoit l’activité culturelle comme composante d’un bassin de vie, c’est une action collective qui se profile à chaque franchissement de frontière. C’est aussi dès lors, prendre conscience de lieux non-investis alors même qu’on les côtoie quotidiennement. La démarche d’« analyse partagée » mise en place par les centres culturels de Fédération Wallonie-Bruxelles les amène ainsi à ne pas circonscrire « la culture » à des espaces clos et institués et favorise la porosité de leurs territoires.
Lire la suite
Rapport entre champ socioculturel et champ de la création : quelle appropriation des droits culturels, en cours et à venir ?
Olivier Van Hee
Il ne s’agit pas ici de définir le champ socioculturel, mais il est cependant nécessaire de distinguer deux types d’opérateur·ices : territorialisé·es et non territorialisé·es. Les opérateur·ices territorialisé·es développent une action sur et à partir d’un territoire et de ses habitant·es. Ce sont par exemple les centres culturels, les centres de jeunes, les centres d’expression et de créativité (CEC), etc. Les opérateur·ices non territorialisé·es, comme les associations d’éducation permanente (EP) ou les Organisations de jeunesse, ont un lien de moindre force avec la collectivité ancrée localement (à l’exception de l’axe consacré à l’animation en EP).
Lire la suite
bruxelles  
Suivez-nous :