Publications

Analyses

Dans le cadre de sa mission d’éducation permanente Culture & Démocratie produit plusieurs analyses par an. La plupart sont éditées dans le Journal de l’association, d’autres paraissent dans des publications extérieures.

100 Résultats
La « culture festive » des marchand·es du mètre carré – L’envers du décor des occupations temporaires à vocation culturelle
Daniele Manno
Les occupations temporaires à vocation culturelle qui fleurissent à Bruxelles et ailleurs semblent être une manière intéressante de se réapproprier collectivement des territoires désertés ou « en transition ». Cependant, la gestion de ces espaces suit parfois des logiques capitalistes et managériales, diamétralement opposées aux valeurs et manières de fonctionner de certains projets participatifs (artistiques, multiculturels, à vocation sociale, militants, etc.) qui y sont hébergés. Le MedexMuseum livre un retour sur ses multiples expériences, parfois source de désillusion, et propose des pistes d’action pour une gouvernance plus démocratique et participative de ces lieux riches de potentiels.
Lire la suite
Droits culturels dans les centres culturels
Morgane Degrijse
Quand on évoque l’importance des droits culturels, on vise en premier lieu ceux des publics. Mais qu’en est-il des droits culturels des travailleur·euses du secteur, et notamment de ceux et celles qui officient dans les centres culturels ? Comment la logique émancipatrice à l’origine des droits culturels peut-elle et doit-elle s’appliquer aussi à celles et à ceux qui les promeuvent ?
Lire la suite
Économie culturelle : l’incalculable, valeur refuge
Pierre Hemptine
La sphère culturelle ne fait pas suffisamment partie des activités valorisées tant par le politique que par le pouvoir économique, si ce n’est dans le cadre des industries créatives. Les dernières décisions du gouvernement flamand l’ont encore prouvé. Alors que la crise sanitaire bouleverse notre planète et, pour certains, nos modes de fonctionnement, un diagnostic est à établir : « contre quoi », précisément, repenser la culture ?
Lire la suite
De la culture populaire à la culture médiatique
Marc Lits
Culture de masse, culture populaire, culture médiatique sont autant de termes qui tentent de saisir des objets culturels régulièrement délégitimés, parce qu’ils seraient consommés par des classes dominées, dans des situations d’aliénation, et sans perspective esthétique ou recadrage idéologique. Ces vieux débats, qui ne furent jamais neutres, rebondissent pour tenter de comprendre ces objets culturels désormais dominants et le relais qu’ils opéreraient dans une culture de plus en plus mondialisée.
Lire la suite
Le bon sens de la numérisation ou le « nassage » des possibles
Renaud-Selim Sanli
Après s’être déjà positionné quant à la nécessité de réfléchir cette évidence de la continuité dans l’éducation permanente dans la publication À l’essentiel !, Renaud-Selim Sanli revient dans cet article sur l’absence de politisation de l’intégration des technologies comme moyen de « répondre » à la crise en cours, à ses dangers et ses impasses.
Lire la suite
Les populismes dans l’histoire : révoltes et réformes sociales
Thibault Scohier
Le terme de populisme est aujourd’hui utilisé aussi bien comme critique de groupes ou personnes se réclamant faussement du peuple, que comme marqueur d’un conflit de classes. Thibault Scohier examine les populismes historiques aux États-Unis et en Russie pour mieux donner à voir la complexité des sens donné à cette expression.
Lire la suite
Cultiver et démultiplier la démocratie
Luc Carton
L’incertitude grandit sur la capacité des démocraties libérales de s’ordonner encore aux droits humains. La crise de l’accueil des personnes exilées est l’un des symptômes les plus flagrants du risque de naufrage des États de droit, à l’échelle de l’Europe entière. Un processus de « déshumanisation » est en cours.
Lire la suite
L’éducation permanente, apprendre des victoires
Christine Mahy, Renaud-Selim Sanli
Quel peut-être le rôle de l’éducation populaire dans une société de plus en plus atomisée et individualiste et dans laquelle on assiste à un effondrement des acquis sociaux, voire des droits matériels les plus élémentaires ? Pour Christine Mahy, la lutte politique par des moyens culturels est un aspect fondamental de l’éducation populaire. Cette dernière, par apprentissages et alliances, peut venir  amplifier la reconquête d’un espace commun qui dépasse les structures de domination et amplifier l’affirmation de modes de vies solidaires.
Lire la suite
À l’essentiel : nous sommes des êtres de fiction !
Luc Carton
Plus d’un an après le début de la pandémie de Covid-19, les réponses gouvernementales ont peu changé : restriction des libertés individuelles et collectives et mesures manquant leur objectif de solidarité face à une crise sanitaire mondiale qui touche plus violemment les plus précaires. L’«abandon » du monde/secteur culturel est le symptôme de l’abandon plus large des sphères du social et du soin comme outils de relations collectives et politiques. Face à un tel constat, à l’instar d’autres lieux culturels bruxellois, La Monnaie est occupée pour donner à entendre la polyphonie des revendications du monde culturel, artistique, associatif, civil, militant et activiste. C’est dans ce contexte que Luc Carton, philosophe et administrateur ? de Culture & Démocratie, a pris la parole pour redonner à la culture sa place politique centrale. Cette prise de parole fait suite à la publication récente et conjointe de C&D et PointCulture, À l’essentiel !.
Lire la suite
Féminisme et culture populaire : la figure de la bitch
Entretien avec Elena Diouf
Dans les années 1990-2000, dans le monde de la musique en particulier, des voix de femmes (comme Madonna, Neneh Cherry, Britney Spears, Beyonce et d’autres) émergent qui revendiquent l’émancipation féminine. Leur hypermédiatisation fait entrer des valeurs féministes dans la pop culture. On parle désormais de « féminisme pop », qui se diffuse massivement, dans les médias et sur les réseaux sociaux. Certain·es y voient la fin d’un féminisme « authentique », la récupération marchande des valeurs féministes, et de fait, le féminisme, qui s’affiche désormais sur des t-shirts griffés, n’a jamais été aussi populaire qu’aujourd’hui. Pourtant, à leur manière, ces nouvelles figures féministes résistent bel et bien aux assignations et ouvrent des espaces de contestation du patriarcat. Elena Diouf s’est intéressée à l’une d’elles, celle de la bitch, rappeuse « racisée, indépendante et puissante » qui entend détourner les stéréotypes qu’on lui associe.
Lire la suite
bruxelles  
Suivez-nous :