- 
Côté images

Emine Karali

Thibault Scohier
Critique culturel

09-03-2019

Comment partager la différence, la transmettre et donner vie à ses expressions ? C’est la question qu’Emine Karali explore dans les œuvres qui illustrent ce numéro du Journal Culture & Démocratie.

Graphiste à la ville, Emine Karali travaille pour de nombreux pro-jets culturels. Le lecteur a peut-être déjà croisé ses réalisations, sans le savoir, sur une couverture des éditions Aden ou au festival du film documentaire Millénium. Elle a également exposé au Bozar dans le cadre du projet « Bruxelles Nous Appartient/Brussel Behoort Ons Toe » et participé au Parcours d’artistes de Saint-Gilles en 2018.

Initialement intéressée par la forme du portrait, elle s’est pro-gressivement aventurée dans le panel de masques que nous présentons aujourd’hui en partie. Le Journal étant imprimé en deux couleurs, Emine Karali a retravaillé sa série spécialement pour ces pages. Les masques en ressortent plus tranchés et plus tranchants mais conservent cette charge émotionnelle qui les rend si bouleversantsn.
Chacun de ces masques est variation de la figure de l’Autre, de celui ou celle qui nous est dissemblable et en même temps d’une étonnante intimité. Le trait « en amande » qu’Emine Karali expérimente, leur donne une fluidité, un mouvement général, transcrivant à la fois la force vitale et le « ré-assemblage » imaginaire opéré par l’œil qui le regarde.

L’œuvre d’Emine Karali, sans trancher, donne la parole à la complexité humaine à travers l’esthétique. Le lecteur se retrouve devant ses masques comme face à un miroir : il y verra l’écho de ses propres pensées et ses propres attentes. Il pourra même, in fine, enfiler celui qui lui correspond.

 

Image : © Emine Karali

Articles Liés

Journal  49

Édito

Sabine de Ville