Publications

Analyses

Dans le cadre de sa mission d’éducation permanente Culture & Démocratie produit plusieurs analyses par an. La plupart sont éditées dans le Journal de l’association, d’autres paraissent dans des publications extérieures.

100 Résultats
Rituels et droits culturels
Thibault Galland
Le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles compte un grand nombre de manifestations folkloriques qui font la richesse de son patrimoine culturel immatériel. Ces célébrations extrêmement ritualisées et parfois très anciennes charrient un certain nombre de valeurs qui doivent pouvoir évoluer pour répondre aux enjeux sociétaux qui traversent les territoires dans lesquels elles sont ancrées. Dans cet article, Thibault Galland met en lumière la façon dont la médiation culturelle peut s’inspirer des droits culturels pour imaginer ces évolutions, préparant ainsi l’imaginaire d’une nouvelle société adaptée aux défis de demain.
Lire la suite
Rituels et musées
Anne Françoise Rasseaux, Virginie Mamet, Patricia Balletti, Laura Pleuger, Stéphanie Masuy
La notion de rituel partage avec le musée la mise en tension entre temps passés et horizons communs, la continuité et le changement, quelque chose aussi de l’ordre du passage au sens de transformation et de transmission. Les mots rituel et musée posent les questions associées du comment hériter, comment transmettre ce qui demeure tout en permettant à chacun·e de changer d’état au fil du temps : s’enraciner pour mieux « s’encommunern » et dans le même temps se mettre en mouvement ? Enfin tous les deux mettent en scène un rapport au corps, mettent en geste ce qui les traverse – ces corps –, ce qui demeure, ce qui change et ce qui disparait ? Le rituel a toujours été un moyen pour les sociétés de « s’ouvrir à des échanges multiples avec leur milieu et les existants visibles et invisibles qui l’occupent » dit Myriam Wathee-Delmotte dans le catalogue de l’exposition du Musée L, Art & rite. Le pouvoir des objetsn, qui nous servira de fil rouge dans ce texte collectif. Cet article choral montre comment la notion de rituel traverse les pratiques et dispositifs de médiation culturelle dans le quotidien de quatre musées, et s’interroge donc sur les formes et les effets des rituels qui accompagnent la monstration des œuvres.
Lire la suite
Le PECA, de nouveaux rituels pour l’école
Sabine de Ville
Cet article de Sabine de Ville prolonge la réflexion de Bernard Delvaux sur l’institution scolaire et les nouveaux rituels à y inventer. Elle voit dans la récente inscription dans les programme du Parcours d’Éducation Culturel et Artistique (PECA), une nouvelle forme de rituel d’initiation culturelle à valoriser. L’ambition de ce programme est de permettre à chaque élève d’accéder à la vie culturelle, de rencontrer des œuvres, des artistes et des pratiques culturelles, de fréquenter des lieux culturels, mais aussi d’acquérir des savoirs, des connaissances et des compétences, dans une perspective de développement de l’esprit critique et de l’expression personnelle.
Lire la suite
L’Infusante ou l’école idéale
Bernard Delvaux
L’école, en tant que lieu d’apprentissage de savoirs et de la vie en communauté, est régie par un grand nombre de rituels qui définissent le rôle et la place de chaque individu (adulte et enfant) dans le groupe. Pour Bernard Delvaux, l’institution scolaire actuelle reproduit les schémas de la société libérale dans laquelle elle s’inscrit et ne favorise pas suffisamment l’émancipation et l’esprit critique. Il invite à repenser profondément ce modèle et propose de nouveaux rituels pour une école qui permette l’expression d’une pensée la plus autonome possible dans un rapport d’égalité de pouvoir entre les individus.
Lire la suite
Le défi de la sobriété idéologique par le rituel
Yves Hélias
Statut et fonction du rituel dans l’expérience du Congrès ordinaire de banalyseEn 1982, Yves Hélias et Pierre Bazantay lançaient une proposition critique avec la première invitation au Congrès ordinaire de banalyse, expérience qui allait, pendant dix ans, se tenir annuellement à la halte ferroviaire des Fades en Auvergne. Ce congrès n’avait aucun objet déterminé sinon de partager une observation du banal dans un endroit où il ne se passait rien. À défaut de contenu réflexif clairement défini, chaque rassemblement fut soigneusement ritualisé. Le rite venant compenser l’absence de socle idéologique et assurer la cohésion d’un groupe qui ne partageait a priori aucune croyance commune. Yves Hélias revient ici sur cette expérience banalytique et sur la façon dont le recours au rituel a accompagné une critique des dérives consuméristes de la modernité, notamment en introduisant un autre rapport au temps et une prise de distance propice à la réflexivité.
Lire la suite
Imaginer nos rituels à venir
Maririta Guerbo
Que sont les rituels ? Quel rapport entretenons-nous avec eux ? Quels seraient les rituels à imaginer pour vivre ensemble demain ? Maririta Guerbo interroge dans cet article notre besoin de rituels et le rapport au temps qu’il suppose. Pour la chercheuse, nous devons inventer de nouveaux rituels collectifs pour tenter de répondre aux besoins structurants de notre espèce. Elle propose un cahier des charges pour une réflexion collective, dans lequel elle identifie quatre types de besoins correspondant à des moments critiques de l’existence et où le recours au rituel se fait des plus criant : les rituels d’initiation ; les rituels de consommation ; les rituels funéraires et les rituels apocalyptiques.
Lire la suite
L’économie des festivals : bonne pour la planète ?
Pierre Hemptinne
Au printemps, les festivals d’été se profilant à l’horizon, plusieurs articles dans la presse française et belge se sont émus des dangers de « concentration » dans le milieu musical festivalier. Entendez : la prédominance sans vergogne de grands groupes privés motivés uniquement par la rentabilité, mettant en danger festivals indépendants et diversité culturelle. En Belgique, à la même période, l’artiste Konoba a annoncé mettre sa carrière musicale entre parenthèses du fait de la trop grande industrialisation du secteur musical, cette même industrialisation qui détermine l’économie actuelle des festivals. Comment poser les termes de cette problématique dans le cadre d’une société dont le modèle culturel capitaliste est à bout de souffle et de plus en plus toxique ?
Lire la suite
Arpenter le pensé et l’impensé
Pierre Hemptinne
Pierre Hemptinne se voit avant tout comme lecteur et écrivant, cycliste et jardinier. Depuis quarante ans, il développe une pratique et une réflexion sur la médiation culturelle – ce qui est peut-être lié, va savoir. État du monde oblige, il s’intéresse aujourd’hui aux indispensables changements de modèles culturels face à la crise climatique. Qui peut dire, qui peut parler ? Ici, il a choisi d’éclairer la manière dont la langue formate nos rapports aux semblables et aux différents en croisant les réflexions de Michael Lucken, professeur à l’Institut national des langues et civilisations orientales en France (Inalco) et les pratiques d’arpentage de l’éducation populaire qu’évoque l’autrice Anne-Lise Cydzik de l’association belge Présence Action Culturelle.
Lire la suite
Le tabou de la dette
Lorenzo Di Nicola, Martine Van Oosthuyse
En juin 2022, Culture & Démocratie a organisé avec l’asbl Esquifsn une semaine sur le surendettement au centre Brueghel, à Bruxelles, durant laquelle des membres des groupes de parole de l’association Trapes – Tous en réseau autour de la prévention et de l’expérience du surendettementn ont partagé leurs expériences. Maryline Le Corre a alors été frappée par le silence qui entoure la question du surendettement, mais aussi par la violence administrative à laquelle iels racontaient être confronté·es, notamment par le biais du langage bien spécifique aux procédures. Parce que cette question concerne un nombre important de personnes et que le surendettement reste une expérience tue, honteuse, dans Papier Machine elle a souhaité échanger avec deux des membres de Trapes, Lorenzo Di Nicola et Martine Van Oosthuyse, pour donner à entendre ces vécus et rendre hommage à la manière dont iels ont réussi, d’une certaine façon, à reprendre contrôle par la parole.
Lire la suite
Travail, sens, éco-anxiété
Pierre Hemptinne
Les débats sur le recul de l’âge de la pension révèlent un malaise croissant avec ce qui est considéré comme une « vie bonne ». L’impact catastrophique de l’activité humaine sur l’habitabilité de la planète aliène un grand nombre de métiers. Selon le philosophe Baptiste Morizot, cette perte de sens va de pair avec l’aliénation du vivant engendrée par notre modèle économique. En nommant cette crise relationnelle, il ouvre aussi des perspectives de solutions…
Lire la suite
bruxelles  
Suivez-nous :