18 Résultats
Politique de non-accueil en Belgique : hypocrisie politique, instrumentalisation du système judiciaire et déni des droits fondamentaux
Les prochaines échéances électorales, en Belgique et ailleurs, placent l’extrême-droite haut dans les sondages. Ce succès est dû en grande partie au discours xénophobe contre les personnes migrantes, contre « le migrant illégal », bouc émissaire de tout ce qui va mal. Les partis démocratiques s’y accordent dans l’élaboration de leurs politiques migratoires. Sauf qu’il ne s’agit pas de migration illégale et qu’il n’y a pas de flux incontrôlable : ce ne sont que fantasmes instrumentalisés. Toutes les raisons données pour lutter contre les migrations reposent sur des éléments de langage erronés, populistes. Nous avons sollicité deux avocates au barreau de Bruxelles pour rappeler la réalité du droit et, au passage, restaurer le sens du mot juste pour parler de l’accueil des personnes migrantes, aujourd’hui. C’est un enjeu démocratique dont on ne dit pas assez l’importance. À l’hiver 2024, le dossier du Journal de Culture & Démocratie sera consacré à l’accueil inconditionnel, seule base d’une politique migratoire en accord avec les droits humains, en phase avec une culture de la démocratie.
Lire la suite
Émeute de soins dans l’art contemporain
Marcelline Chauveau, Fen D. Touchemoulin
Dans un monde, où les mutantxesn peuvent exister.
Lire la suite
Miroir, mon beau miroir, dis-moi...
Ivy, Freddy
Il paraît que l’art peut aider à voir, à mieux comprendre l’état de notre monde. Mais si nous, Européens, sommes nous-mêmes les actants qui proposent à nos regardants d’explorer notre vision de notre nombril… Peut-être faut-il oser la parole des autres? Ivan Bielinski alias Ivy, poète et slammeur à Montréal, et Alfred L. Fadonougbo alias Freddy LC2, comédien à Cotonou, nous livrent leur vision de l’Europe.
Lire la suite
Se souvenir d’où l’on vient
Martine de Michele
Entre 2007 et 2017, En Compagnie du Sud a présenté trois œuvres théâtrales traversées par la thématique de l’immigration, et portées par les voix d’hommes et de femmes aux origines éclatées. Montenero et Les Fils de Hasard, Espérance et Bonne Fortune donnent voix aux Italien-ne-s qui sont arrivé-e-s en Belgique après la Seconde Guerre mondiale – et à leurs enfants. La Rive, en 2017, raconte le voyage de personnages partis à la découverte de « l’autre rive ». La metteuse en scène Martine De Michele, elle-même fille d’immigrés italiens, nous parle ici du cheminement qui a donné naissance à ces créations, de leurs sources d’inspiration et des tensions qui les parcourent.
Lire la suite
Faire vivre les rituels, l’espace public et la démocratie
Jan Vromman
Comment vivre le rituel aujourd’hui dans l’espace public ? Voilà une question que nous pose le dernier documentaire de Jan Vromman, intitulé Als reuzen sterven (Quand les géants meurentn). Avec humilité mais sans concession, le réalisateur explore la thématique des rituels et des manifestations populaires à travers des images d’archives et des captations sur le vif du folklore des Géants en Belgique. À l’heure du déclin de ces représentations patrimoniales en Flandre et en Wallonie, le documentaire interroge ces formes, leur capacité à mobiliser des communautés et la pertinence de le faire. Via un travail aux allures d’enquête, Jan Vromman montre comment ces rassemblements collectifs constituent autant de manières d’occuper les rues et les places, autant d’occasions de se rencontrer au sein de l’espace public mais aussi les conflits qui s’y développent. Cet entretien revient sur des éléments du film autour de l’actualité des rituels et du rôle que ces organisations sociales ont dans la vitalité de nos espaces démocratiques pour faire émerger une nouvelle société, un nouveau modèle culturel.
Lire la suite
Benjamin Monteil
Thibault Scohier
Le paysage n’est plus un sujet en vogue. Alors qu’il a été, de la Renaissance au XIXe siècle, l’un des principaux thèmes de la peinture, réinventé toujours par les écoles qui se succédaient, on lui préfère de nos jours d’autres territoires, plus abstraits ou plus intérieurs. Le travail de Benjamin Monteil lui redonne sa centralité, explore son héritage, tout en lui appliquant un traitement tout à fait neuf et propre à l’époque.
Lire la suite
Ce qui est étranger et ce qui est soi
Entretien avec Benjamin Monteil
Marqué par ses origines franco-sénégalaises, Benjamin Monteil, aime brouiller les codes et les limites entre les territoires − entre Occident et Afrique, entre mainstream et contre- cultures, entre intériorité et extériorité, entre le corps et la prothèse, entre des représentations contemporaines de nos paysages et d’autres du passé ou de futurs imaginés. Ses gravures et dessins puisent aussi bien dans la gravure occidentale du XIXe siècle que dans l’univers du jeu vidéo ou encore des mangas, et dans les frictions qui naissent de la rencontre de tous ces courants. Ces constants déplacements le poussent à penser, dans sa pratique, à comment bricoler le monde de demain dans nos ruines actuelles. Comment à partir d’éléments hétérogènes fabriquer un monde habitable ?
Lire la suite
La mascarade, pratique populaire universelle
Entretien avec Clémence Mathieu
Les traditions carnavalesques sont par essence des traditions populaires – portées par les populations. À Binche, un musée y est consacré : le Musée international du Carnaval et du Masque, qui fait la part belle au carnaval de Binche et à ses objets rituels, mais aussi aux folklores et carnavals de Wallonie et du reste du monde. Clémence Mathieu évoque sa genèse et la place de ces rituels folkloriques dans la société, de l’Antiquité à nos jours.
Lire la suite
Plasticité culturelle
David Berliner
La réflexion sur la notion de culture est fondamentale en anthropologie. De manière classique, l’anthropologue considère que la culture est constituée d’un ensemble de représentations, de pratiques et de valeurs partagées par des humain·es, traits qui vont les différencier d’autres groupes d’humain·es. Elle rassemble dans le même temps qu’elle distingue.
Lire la suite
On les imagine dansant
Entretien avec Emine Karali
Emine Karali a grandi avec pas mal d’étiquettes, des identités qu’elle ne s’est pas choisies. Dans son travail d’illustratrice, dessiner des masques lui permet de brouiller les pistes : plus de visage ou de genre identifiable mais des identités multiples que chacun·e reconnait selon son cœur. Elle imagine des histoires qui interrogent nos représentations de l’Autre et invite chacun·e à en inventer.
Lire la suite
Ouvrir de nouveaux lieux communs
Roland de Bodt
Ascanio Celestini est un poète et conteur italien. L’acteur belge David Murgia a favorisé la diffusion de son œuvre en Belgique, une œuvre qui interroge les notions de nation, de domination et qui entend susciter la redécouverte de nouveaux lieux communs.
Lire la suite
Bagarres au King Créole
Pierre Hemptinne
L’art contemporain renouvelle-t-il les imaginaires des humanités ? Les artistes peuvent-ils transmuer la mondialisation en mondialité ? Comment l’exposition Mondialité, conçue par Hans Ulrich Obrist et Asad Raza, montrée à la Villa Empain à Bruxelles du 19 avril au 10 septembre 2017, peut-elle aider à répondre à ces questions ?
Lire la suite
Dessiner les uns contre les autres
Thisou Dartois
Professeure à l’École supérieure des arts de Saint-Luc à Bruxelles (ESA Saint-Luc), Thisou Dartois a travaillé pendant plusieurs mois avec ses étudiants du BAC 3 en illustration et des résidents du centre pour réfugiés du Samu social d’Ixelles. Ensemble, ils ont organisé et participé à une série de workshops qui a abouti à une exposition et une publication, Une pomme parce que c’est doux. Thisou Dartois nous en dit plus sur cette aventure, ou comment parvenir, par le dessin, à se parler, se raconter.
Lire la suite
Eloquentia la parole au centre
Valérie Vanhoutvinck
Dans l’accès à la parole, les dés sont pipés. L’étrangeté de l’autre tient à sa langue, qui s’intercale, l’éloigne. Eloquentia, programme de formation et concours d’éloquence organisé à l’Université Paris 8, apprend à poser sa voix, à trouver les mots pour convaincre. La maîtrise de la langue, celle des forts, est-elle la condition nécessaire pour se faire reconnaître et pouvoir dire sa profondeur ?
Lire la suite
Edito
Sabine de Ville, Nicolas Roméas
Nous le voyons par défaut, surtout quand ça n’a pas lieu. Nous voyons apparaître le visage hideux d’une humanité qui refuse l’autre, avec la plus extrême violence ou à force de dénégations et de mensonges, suivant les époques, ou par un savant mélange des deux. Quelle que soit la méthode, le but est toujours le même : réduire l’être humain, déchiré, replié sur lui-même, recroquevillé, contracté, traversé par ce mépris de l’autre, effrayant instrument du pouvoir.
Lire la suite
Jouer pour que notre pays ne meure pas
Abdelmalek Kadi, Tammam Al-Ramadan
Les organisateurs de la 6e édition du Festival Musiq3 (radio de la RTBF), qui se tenait à Bruxelles en juillet 2016, ont lancé un projet intitulé « Musiques d’exil ». Il vise à soutenir des musiciens réfugiés dans la pratique professionnelle de leur art. Dans ce cadre, l’acteur belge Abdelmalek Kadi a crée le spectacle Le Jardin des roses, avec le musicien syrien Khaled Alhafez, membre de l’ensemble Wadj, un quintet de musiciens syriens en exil.  
Lire la suite
Un musée itinérant pour dire l’exil
Daniele Manno
Le Musée éphémère de l’exil, Medex, est un jeune collectif d’artistes issus de diverses disciplines qui travaille la question de l’exil – qui dépasse celle de la migration – avec des primo-arrivants dans le cadre d’ateliers d’écriture installés à Bruxelles. Cet article revient sur la genèse du collectif et sur quelques fondamentaux qui guident son action.  
Lire la suite
bruxelles  
Suivez-nous :