32 Résultats
Solastalgie ? C’est grave, mais ça se soigne !
Pierre Hemptinne
En compilant ses innombrables randonnées parmi plusieurs centaines de films, en dialoguant avec d’autres randonneur·ses qui racontent leurs bifurcations, Frédérique Müller publie une boite à outil pour soigner les angoisses du futur, échapper à la fatalité de l’Anthropocène, se substituer collectivement à l’inertie politique.
Lire la suite
Crise climatique et rituels de justice
Françoise Tulkens, Thibault Galland, Vincent Lefebve
La crise climatique a donné lieu à des mobilisations des institutions juridiques et aux processus de constitution du droit afin de répondre aux besoins de justice. La traduction de préoccupations et de questionnements réels en termes juridiques n’est pas dénuée d’aspects ritualisés qui participent au débat collectif sur notre relation à l’environnement, notamment à travers le terme « écocide ». Cette ritualité prend la forme de deux mouvements, deux dynamiques, du haut vers le bas et du bas vers le haut. Que retenir de ces nouvelles mobilisations du droit pour une justice climatique ?
Lire la suite
Ma grand-mère disait
IIse Wijnen
De l’automne 2021 à la fin de l’été 2022, un long processus a été entamé par le collectif KNEPH et l’asbl Park Poetik pour dire adieu à un vieux marronnier situé dans le haut du parc de Forest à Bruxelles. Artistes, promeneur·ses et habitant·es l’ont accompagné au fil de cérémonies rituelles. Cet article nous fait vivre quelques-unes de ces rencontres, de ces relations réinventées entre être vivants humains et non-humains. Un exemple de « nouveau rituel » né de l’échange de plusieurs cultures et de la résurgence d’animisme au sein de notre culture naturaliste.
Lire la suite
Culture et crise climatique
Le secteur culturel se préoccupe de la question climatique. Les grandes institutions planchent sur les moyens de réduire leur empreinte carbone et se heurtent à ce qui fait partie de leur modèle : faire se déplacer un grand nombre d’individus ! La proposition de charte récemment publiée en France à l’initiative de Guillaume Logé, conseiller artistique, chercheur associé à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, et cosignée par de nombreuses personnalités, prend une orientation plus prometteuse : s’attaquer à la production d’imaginaires qui rendront possible et désirable l’émergence de nouveaux modes de vie, en phase avec les enjeux climatiques. En effet, la culture se situe-là, et l’on oublie souvent que cette production du sensible peut faire l’objet de politiques spécifiques, ouvrant des possibles ou reproduisant le même.
Lire la suite
Bruxelles : imaginaires écologiques de la ville
Allan Wei
Implantation Quand je suis arrivé à Bruxelles il y a une vingtaine d’années, il y avait encore énormément de friches, des grands projets abandonnés ou mis au frigo, des bâtiments en ruines : Tour et Taxis, la Cité administrative, les anciennes brasseries Wielemans, la caserne Prince Albert au Sablon, le bloc des Drapiers sur l’avenue Louise, l’ancienne école des Vétérinaires à Anderlecht, la Gare de l’Ouest, les innombrables usines dans l’axe du canal… Le cinéma Nova a tourné pendant vingt ans sur ce type d’espaces avec des projections de pellicule et des concerts (Pleinopenair) et a permis de les inscrire dans la géographie mentale d’une partie des Bruxellois·es.
Lire la suite
Imaginaires de la ville
Sébastien Marandon, Vincent Cartuyvels, Allan Wei, Baobab van de Teranga, An Vandermeulen, Effi & Amir
 
Lire la suite
Joanna Lorho
Marcelline Chauveau
Les images qui accompagnent ce Journal, ont été spécialement créées par Joanna Lorho.
Lire la suite
Le point sur culture et écologie
Pierre Hemptinne
En mêlant analyse et fiction, Pierre Hemptinne revient sur la récente fermeture des PointCulture, rend hommage à ceux et celles qui s’y sont investis et esquisse ce qui aurait pu advenir en termes de changement d’imaginaire.
Lire la suite
Pour une communauté écologique sur les bords de l’Escaut
Lola Massinon, sociologue
Au sein d’un territoire précis, un cas concret de chocs narratifs, révélateur des paradoxes de l’Anthropocène. S’y enchevêtrent les lignes de vie de celles et ceux qui n’ont pas la maitrise de leur imaginaire, faisant partie du paysage, portés par les « traditions », paysan·nes et espèces domestiques.
Lire la suite
Quelles ressources de l’imaginaire ?
Pierre Hemptinne
Au fur et à mesure que l’évidence de la crise climatique s’impose concrètement au quotidien, le lexique de ceux et celles qui traitent depuis longtemps de cette urgence se diffuse plus largement. Alors que, jusqu’ici, il faisait office de repoussoir, le terme « sobriété » est mis à toutes les sauces, y compris démagogiques. Il en est de même de la question du « changement d’imaginaire », du « besoin de nouveaux récits », devenue incontournable, ce qui constitue déjà un acquis. Même si, pour certain·es, cela peut ne signifier qu’une mode ou un nouveau marché culturel à conquérir.
Lire la suite
Changement climatique VS pratiques culturelles ?
Pierre Hemptinne, directeur de la médiation culturelle à Point Culture, administrateur de Culture & Démocratie
On sait à quoi s’en tenir avec le changement climatique, malgré la résistance de quelques irréductibles sceptiques. Pourtant rien ne change significativement dans la gouvernance du monde. Ce sont les fondements culturels de la société qu’il faut modifier, au cœur de ce qui a fondé la relation entre nature et culture. De manière consternante, en lisant le programme des candidats à l’élection présidentielle française, on trouve très peu sur l’écologie et rien sur la politique culturelle. Comme si ces individus qui s’envisagent jouer un rôle politique important refusaient les outils nécessaires à repenser le monde et avaient déjà opté pour un laisser-faire criminel.
Lire la suite
Temps-paysage ou l’art de composer des temps multiples
Bernadette Bensaude-Vincent
Le brusque arrêt des activités quotidiennes au niveau mondial a aussi perturbé nos emplois du temps. Cet arrêt du temps, ou du moins ces perturbations, viennent mettre à mal une vision linéaire de la chronologie dans laquelle nous avions l’habitude d’inscrire les évènements du monde. Ne pourrait-on pas apprendre des différentes formes de vie d’autres manières d’appréhender le temps ?
Lire la suite
Pandémie et pathocène : une question de temps
Gil Bartholeyns
Comment la question du temps, de l’époque, se pose-t-elle aux anthropologues et aux historien·es ? Gil Bartholeyns propose le terme de « pathocène » pour situer notre présent dans le temps plus long d’une époque marquée par les maladies industrielles et l’anéantissement de masse des espèces non-humaines.
Lire la suite
Niches et passages : de nouveaux territoires plus qu’humains
Joëlle Zask
Quelles sont les limites du vivre-ensemble ? Le territoire comme concept du droit moderne et étatique en est-il la bonne échelle ?  Joëlle Zask propose de modifier radicalement nos concepts classiques de « villes forteresses » pour penser des villes multi-espèces, « écologisées », comme des territoires de protection autant que d’échanges.
Lire la suite
Je bâtis à roches mon langage
Entretien avec Paula Almirón et Wouter De Raeve
Comment crée-t-on des espaces et langages différents ? Comment laisse- t-on émerger des lieux à partir de leur écosystème propre ? À travers un projet-processus, les deux artistes cherchent à accueillir et/ou révéler la complexité des multiples couches qui composent nos territoires.
Lire la suite
« Les arbres » ou le droit du vivant
Bernadette Heinrich
Le spectacle Les arbres, en cours de création, explore une relation à la nature qui, plutôt que de maitriser ou de dominer, reconnait l’interdépendance des êtres vivants, humains et non-humains.
Lire la suite
Singuliers itinéraires en Bourgogne-Franche-Comté : une aventure symbolique
Paul Biot
Dijon, 8 mars 2018, dans les jardins de la Chartreuse, une journée singulière. Une journée parmi d’autres cependant, enclose dans les deux mois du parcours de la biennale Itinéraires singuliers, cinquième édition, sur le thème de « racines sans frontières ».
Lire la suite
Lina Kusaite
Hélène Hiessler
Lina Kusaite est une illustratrice et éco-artiste. D’origine lituanienne, des études en stylisme l’amènent à séjourner dans divers pays européens, et elle décide finalement de s’installer à Bruxelles au tout début des années 2000, malgré les difficultés administratives importantes à une époque où la Lituanie n’est pas encore membre de l’UE.
Lire la suite
Symphonie australe Music Fund et l’enseignement musical à Maputo
Jérôme Giersé, Alexandra Gelhay
Les échos de la Valse en do dièse mineur de Chopin font résonner les couloirs du conservatoire d’une douce nostalgie. Inlassablement, le pianiste polit le geste, assouplit le mouvement, affine le galbe de sa phrase musicale. Le délié du jeu ferait presque oublier la pesante chaleur des lieux, le délabrement des infrastructures. Ici c’est un trait virtuose de violon qui attire l’attention, plus loin la vocalise d’un ténor. Voici quelques jours que nous sommes arrivés en Afrique australe et que nous découvrons la vie musicale de Maputo, la bouillonnante capitale du Mozambique. Plombée par 15 ans de guerre civile, la cité africaine a connu depuis le retour de la paix en 1992 un développement fulgurant. Les grands boulevards rectilignes bardés de gratte-ciel aux enseignes des banques internationales cernent les anciens quartiers résidentiels portugais. Les avenues Karl Marx, Mao Tse Tung ou Vladimir Lénine rappellent un autre temps, celui d’un socialisme radical, soutenu par le bloc de l’Est et qui s’est effondré avec lui. Si les investissements internationaux ont bel et bien changé le visage de l’ancienne Lourenço Marques portugaise, Maputo reste une ville d’une incommensurable misère, à l’image de ce pays classé parmi les plus pauvres de la planète par l’ONU.
Lire la suite
Désorceler la finance ou fabuler en action
Emmanuelle Nizou, Luce Goutelle
Ce qui frappe en premier lieu, c’est l’atmosphère d’exaltation et de surexcitation qui règne sur l’image, à mi-chemin entre frénésie et transe. On y voit des hommes –majoritairement – de plusieurs générations, jeunes recrues aux joues roses et rondes, cadres confirmés au visage fatigué, d’âge mûr, à la corpulence volumineuse… Ils sont en costume, gris clair à anthracite, marine, noir, foncé. Plus grand chose à voir avec les criardes survestes de coton épais jaunes, rouges ou bordeaux que revêtaient les traders des salles de marché dans les années 1980. La poignée de résistants du London Metal Exchange se joue d’une bien plus grande sobriété. Ne restent des couleurs que celles des minces cordons rouges pendus aux cous des traders qui retiennent leur fiche d’identité. C’est comme si les cravates avaient absorbé toute la fantaisie possible – des roses, des bleues, des mauves, des rayées – et volé aux chaussettes la palme de la créativité…
Lire la suite
Avant le musée, la forêt
Alain Kerlan
Les institutions culturelles que nous connaissons permettent-elles un réel accès aux œuvres qu’elles exposent ? L’œuvre d’art peut-elle faire sens en étant déconnectée de l’ordinaire ? En réponse à ces questions, le philosophe en appelle à une « éducation esthétique de la sensorialité ».
Lire la suite
À nos amours telluriques
Igor Antic
« La chanson de Vergara et Benzakin » en pages 34 à 35 de ce Journal rassemble les propos des commissaires de la 9ème biennale d’art contemporain de Louvain-la-Neuve intitulée : « Oh les beaux jours ! Une esthétique des moyens disponibles ». Igor Antic est l’un des artistes invités à présenter son travail à cette occasion. Il explique ici sa démarche et la réflexion qui a présidé à la réalisation de son installation « Remodélisation des montagnes ».
Lire la suite
La chanson de Vergara et Benzakin
Baptiste De Reymaeker, Marie des Neiges de Lantsheere, Angel Vergara, Joël Benzakin
"Chante maintenant, chante ta chanson, il n’y a plus que ça à faire." Samuel Beckett Du 6 octobre au 10 décembre 2017 aura lieu à Louvain-la-Neuve la neuvième biennale d’art contemporain, produite par le Centre culturel d’Ottignies Louvain-la-Neuve. Cette neuvième édition, confiée à deux commissaires – Angel Vergara (plasticien) et Joël Benzakin (curateur et critique d’art) – s’intitule « Oh les beaux jours – Pour une esthétique des moyens disponibles ». Les œuvres d’une cinquantaine d’artistes, présentées dans l’espace public, questionneront les limites du monde à l’ère de l’anthropocène*, tout en proposant un « retour sur Terre », une réflexion sur l’idée de communauté. Nous avons rencontré Angel Vergara et Joël Benzakin pour nous faire une idée plus précise de leurs intentions.
Lire la suite
Habiter l’anthropocène  – Utopisme, la réalité de demain ?
Marie des Neiges de Lantsheere, Luc Schuiten
Dans le cadre de l’urbanisation qui accompagne la mondialisation, nous sommes allés interroger l’architecte utopiste Luc Schuiten sur sa proposition d’une architecture alternative sous l’ère de l’anthropocène*. Dans son atelier à Schaerbeek, il nous a livré sa vision d’un monde plus écologique mais aussi plus créatif, ou l’architecture réponds non seulement aux besoins de ses habitants mais est également en équilibre avec son environnement.
Lire la suite
L’abeille, miroir de l’âme
Nimetulla Parlaku
La ruche et les abeilles ont, de tout temps, inspiré les philosophes. Archétype de l’insecte social, productrice du miel, mets divin par excellence, et de la précieuse cire, l’abeille a accompagné les réflexions et les cogitations qui constituent la base de la pensée occidentale, des classiques grecs à nos jours. Un ouvrage particulièrement bien élaboré traite de cette question : L’abeille (et le) philosophe de Pierre-Henri et François Tavoillot.
Lire la suite
Enfants sauvages ? Questions à l’exception humaine
Lucienne Strivay
Le cas des « enfants sauvages », ces enfants qui ont grandi hors de la société humaine, est depuis plusieurs siècles discuté dans de nombreuses disciplines, de la médecine à la philosophie en passant par les sciences naturelles ou encore la théologie. Les interrogations qu’ils soulèvent remettent en cause le « grand partage nature/culture » qui a longtemps marqué la pensée occidentale et auquel s’intéresse ce dossier. Cet article entreprend de mettre en évidence ce que le regard que nous posons sur eux révèle de nos propres orientations et de notre rapport aux autres existants.
Lire la suite
Animaux de culture ?
Hélène Hiessler, Vinciane Despret
Vinciane Despret est philosophe des sciences. Elle enseigne à l’Université libre de Bruxelles et à l’Université de Liège, et est l’auteure de nombreux ouvrages et articles, parmi lesquels Bêtes et hommes ou Quand le loup habitera avec l’agneaun, dans lequel elle analyse les modifications de notre conception de la nature et des hommes en fonction des mutations politiques, religieuses, sociales du monde. Nous l’avons interrogée sur l’émergence d’une réflexion sur une culture des animaux et sur la place de l’animal dans les sciences sociales.
Lire la suite
De nouveaux narratifs pour une société en transition
Maryline le Corre, Vincent Wattelet, Frédérique Müller
Vincent Wattelet est psychologue d’orientation systémique. Il travaille sur la transition intérieure et s’intéresse aux phénomènes de groupe et à l’attention à porter sur l’émotionnel et l’imaginaire. Frédérique Müller est responsable des projets « environnement » de PointCulture. Après plusieurs années passées dans un environnement scientifique (au sein du Museum national d’Histoire naturelle de Paris), elle s’intéresse aujourd’hui aux représentations, aux affects et aux émotions véhiculés par le cinéma. Nous les avons rencontrés pour parler du nouveau projet Mycelium et questionner l’importance de créer de nouveaux imaginaires.
Lire la suite
L’écologie dans le brouillard néolibéral
Jean-Baptiste Comby
Les problèmes environnementaux se distinguent d’autres questions de société par l’ampleur des mobilisations culturelles et symboliques auxquelles ils donnent lieu. Face à la crise écologique, ont fleuri depuis une quinzaine d’années d’innombrables initiatives dont la finalité est de modifier nos représentations en élaborant un autre récit pour le climat, en construisant des imaginaires écologistes désirables ou en révisant les référents culturels de nos rapports à la nature.
Lire la suite
Nature et politique en France : une histoire cyclique
Joël Roucloux
Un point fondamental de l’histoire des idées est la manière dont on y articule ou non l’idée de Nature en général et l’idée de nature humaine. Qu’on le veuille ou non, l’idée de démocratie est liée implicitement à un discours sur l’homme. La pensée antidémocratique s’appuie souvent sur le pessimisme : une créature aussi redoutable que l’homme ne peut, selon elle, qu’être bridée. La démocratie suppose au contraire un minimum de confiance en l’humain qu’on lui attribue soit des qualités innées soit la capacité de s’améliorer par la modification de son environnement social. Ce débat anthropologique s’est progressivement déplacé avec les siècles du champ religieux vers le champ scientifique. La plupart des débats fondateurs ont eu lieu en Angleterre et en Écosse. En tant que locuteurs francophones, nous avons (oserais-je dire : hélas) plutôt été marqués par le cas français. Celui-ci se caractérise par des effets de bascule où des sensibilités adverses dominent tour à tour. C’est ce que je vais essayer de montrer, non sans raccourcis et ellipses, dans cet article panoramique.
Lire la suite
bruxelles  
Suivez-nous :